Une vague verte dans la nuit blanche
Les 38 équipes du Green Code Lab Challenge*, réparties à travers 12 villes en France et en Europe, ont vécu une première nuit « difficile », des propres dires des étudiants. Les premières heures de travail ont visé à déployer l’application. Une étape inaugurale cruciale qui a vu les futurs ingénieurs en informatique s’arracher quelques cheveux… Mais malgré des traits parfois tirés par la fatigue, la bonne humeur se lit sur les visages de tous les étudiants, encouragés – il faut le dire – par la perspective d’un voyage à San Francisco pour l’équipe gagnante ! 

A l’ESAIP d’Angers, école organisatrice, il a fallu attendre deux heures du matin pour voir la première équipe réussir à déployer l’application. « L’Amérique est encore loin », a alors lancé un étudiant ! Du côté d’Arras, on s’est relayé pour être plus efficace. « Certains ont travaillé cette nuit, d’autres ont pris la suite ce matin. Optimistes ? Moyennement on va dire. Nos compétences sont assez réduites sur ce sujet, on ne maîtrise pas parfaitement la technologie, mais on apprend en pratiquant ! Nous sommes en tout cas parvenus à déployer le projet sur un serveur en local. » Leurs homologues bordelais espèrent quant à eux exporter l’accent du sud-ouest dans la Silicon Valley ! Pour ce faire et gagner des points de bonus au travers du critère "Participation", ils ont mis les moyens : « Nous avons un chargé de communication qui va faire parler de notre projet sur Facebook, annonce un des étudiants membre du groupe "La Gascogne forte". On installe actuellement les modules nécessaires à l’application ». A Dijon, on craint de voir la phase d’optimisation du code quelque peu retardée par rapport à la feuille de route initiale. « Actuellement, on est plutôt sur la mise en place de la machine virtuelle », explique un étudiant. Une chose est sûre néanmoins, leur motivation reste intacte, comme en témoigne leur cri de guerre bourguignon, qui résonne encore sur le réseau… Même son de cloche au Danemark, à Aalborg plus précisément, où Bjarke Thorn Carstens, Tomas Grubliauskas et Nguyen Thong de l’équipe UCN Team agitent leurs neurones depuis le lancement du concours, hier à 19h.

La collaboration dans la compétition…
Pendant ce temps-là, Jean-François, étudiant à l’EPSI Nantes, et ses camarades du groupe "Green Collabos" ont cherché à « réduire tout ce qui est lié à Java, pour éviter de surcharger l’application au niveau de la mémoire. On a donc supprimé des modules inutiles tels que le Bluetooth et le Wifi. La prochaine étape consiste à améliorer les performances de la machine en elle-même. » Plus au sud, à Montpellier, « il n’y a pas eu de nuit ! Si ce n’est peut-être deux heures de sommeil à tout casser… » Mais le travail acharné a fini par payer pour l’équipe "EPSI inside". « On a réussi à se connecter à notre application. On s’est rendu compte qu’il y avait plusieurs pièges, mais on ne va pas tout dévoiler… » Cela ne les a pas empêchés de faire partager leurs "best practices" auprès des autres groupes participants. « Le Green Code Lab Challenge est une compétition, certes, mais on est avant tout là pour produire le meilleur code possible, le plus économe en énergie, donc autant échanger tous ensemble pour y parvenir. » Un bel esprit collaboratif qui devrait rapporter de précieux points à Thomas, Hubert, Adrien, Guillaume, Benjamin et Kévin dans cette course au code vert…

EN LIVE // suivre le concours sur www.greencodelab-challenge.org
PROGRAMME COMPLET DES 48H : cliquer ici

Un programme de conférences gratuites et ouvertes à tous autour du Green IT et des bonnes pratiques liées à l'écoconception logicielle : Ce matin de 10h et 12h et cet après-midi de 14h à 16h30, les conférences se sont multipliées à l'EPSI Nantes, école d'ingénieur en informatique co-organisatrice du concours, ou en visio-conférence depuis l'étranger. Pour accéder au planning des conférences, cliquez ici. Demain, ce sera au tour de l'ESAIP d'Angers d'accueillir de nombreux experts du Green IT.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
CONTACTS PRESSE :
Communication : Jérémy DELAUNAY / jeremy.delaunay@laseptiemevague.fr / Tél. 06 85 59 65 55
Organisation : Olivier PHILIPPOT / info@greencodelab.fr / Tél. 06 63 09 06 90
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

* Organisé in situ et en simultané à Angers (ESAIP) et Nantes (EPSI), le concours Green Code Lab Challenge rayonne à travers l’hexagone et même au-delà de nos frontières. On recense en effet des équipes participantes dans 10 autres villes françaises (Brest, Rennes, Arras, Bordeaux, Dijon, Lyon, Montpellier, Paris) et européennes (Aalborg au Danemark, Madrid en Espagne, Trier en Allemagne). Au total, près de 200 étudiants et professionnels, répartis en près de 40 équipes, vont coder « vert » pour optimiser la consommation en ressources et en énergie d’une application open source multi-technologie (Java et Web).
L’objectif principal du Green Code Lab Challenge est de démontrer l’importance de l’écoconception logicielle dans le monde de l’informatique, de l’enseignement supérieur et de la Recherche, pour minimiser le fort impact du numérique sur l’environnement, à l’heure où l’usage des nouvelles technologies explose. Il revêt donc un double enjeu : écologique et économique.
A la clé, l’équipe gagnante remportera un voyage à San Francisco ! Les lauréats seront ensuite accompagnés, de décembre à mai 2014, dans le cadre de la conduite d’un projet R&D, proposé par le Green Code Lab, dans le domaine de l’écoconception logicielle. En espérant que celui-ci puisse, à terme, déboucher sur la création d’une start-up…
Soutenu entre autres par la Région Pays de la Loire, Orange, Angers Loire Métropole, Nantes Métropole ou encore l’ADEME, le Green Code Lab Challenge est organisé par l’association Green Code Lab et l’école d’ingénieurs ESAIP d’Angers, en partenariat avec l’EPSI, Open Odyssey et le Green Lab Center. Preuve s’il en est que l’écoconception logicielle figure parmi les thèmes d’avenir suivis de très près par les acteurs économiques, institutionnels et académiques, parmi ceux qui activeront de nouveaux leviers de croissance et de compétitivité dans un futur proche.

Pour en savoir plus et suivre l'événement en direct, rendez-vous sur